Tél: 071-288 67 64

Un meilleur bien-être et d'avantage d'énergie

En automne et en hiver, nous partons au travail tôt et revenons à la maison le soir dans l'obscurité. Nos yeux, ou plus précisément la rétine, ne reçoivent pendant des mois que peu de lumière. Notre rétine possède une liaison directe avec la glande pinéale. Celle-ci est responsable pour nos émotions et régule notre humeur au moyen de la sécrétion de mélatonine.

Le fait d'être bien portant ou non dépend en grande partie de la glande pinéale. Sur le chemin du travail, lors d'une belle journée d'été, nous emmagasinons sans autre 20000 lux pendant 20 à 30 minutes. Au cours de l'hiver, cette lumière intense nous manque et nous tombons dans une dépression saisonnière d'automne/hiver.



Les symptômes
Au cours de la saison sombre, c'est-à-dire l'ensemble des mois d'automne et d'hiver, un grand nombre (jusqu'à 15%, selon des études récentes) de personnes se plaint de manière répétitive d'une absence d'énergie et d'un manque de performance, même si ces personnes ne montrent pas encore de signes pathologiques au sens habituel du terme.

Les symptômes suivants réapparaissent alors chaque année:
  • on dort plus longtemps, mais n'est pas reposé pour autant
  • on se sent mou et abattu, la promptitude à la performance diminue et la tendance à la dépression s'installe.
  • l'après-midi, il en résulte fréquemment une envie d'hydrate de carbone (prise de poids).
  • l'ambiance basique est en général plus mauvaise et l'on se sent oppressé.
Pour beaucoup de personnes, les symptômes se développent en direction d'une dépression saisonnière. (DS). Cet état est également appelé dépression d'automne/hiver ou encore le blues de l'hiver.





Le choix de la méthode
Les symptômes s'améliorent déjà au bout de 3 à 4 jours de luminothérapie et une amélioration générale de l'ambiance se fait alors sentir. Les patients ne devraient plus montrer de symptômes après 14 à 21 jours de luminothérapie quotidienne (en général 30 minutes). De nombreuses études concernant ce thème confirment l'efficacité de cette méthode.

En Suisse, la luminothérapie est payée dans le cadre de l'assurance-maladie (assurance de base pour chacun, 350 CHF de participation à l'achat d'une lampe, voir LiMA § 06.01.01.00.1).

Des études qui examinèrent la comparaison entre médicaments et DS pour la luminothérapie arrivèrent à la conclusion que les médicaments sont non seulement plus chers, mais que la luminothérapie contribue aussi plus fortement à résoudre le problème aux racines du mal.



Que se passe-t-il dans le corps lorsque la lumière fait défaut?
La glande pinéale produit la mélatonine, une hormone. Celle-ci est sécrétée dans l'obscurité. Elle a un effet soporifique et ralentisseur. Par un "moyen chimique", on signale pratiquement au corps que c'est la nuit. De plus, l'absence de lumière - pour nous l'un des indicateurs de temps parmi les plus importants - occasionne un déplacement et un aplatissement de la rythmique "circadienne" propre au corps.

Si la durée quotidienne de lumière naturelle s'est déjà raccourcie pour une question de saison, alors chaque autre manque de lumière (activités dans des domaines ayant une lumière insuffisante, travail par équipe etc.) peut déjà mener à une influence négative sur le bien-être corporel et les sentiments.

Ce n'est que lorsque la lumière est suffisamment intense que la rétine perçoit une quantité de lumière suffisante (au moins 2'500 lux). Il est alors signalé à la glande pinéale que la sécrétion de mélatonine doit être inhibée.

L'influence de la lumière sur l'horloge biologique du corps a pour effet un renforcement et une synchronisation du système circadien d'une part, et un accroissement de l'entrain et un meilleur bien-être corporel d'autre part.
Luminothérapie – pour votre bien-être
En accord avec votre médecin, nous recommandons les directives suivantes pour le traitement:

Dispositions:
Pour la réussite de la thérapie, il est important que la totalité de la rétine soit éclairée à la distance prescrite. Avec l'appareil d'irradiation, les yeux du patient doivent toujours se trouver à la bonne distance de l'appareil.

Intensité lumineuse:
Au moins 2'500 lux, et jusqu'à 10'000 lux, mesurés sur les yeux, selon l'objectif de la thérapie. Spectre complet, à l'exception des UV et IR.

A quel moment de la journée?
En fonction de l'objectif thérapeutique, il est recommandé pour la thérapie de la DS une application la plus matinale possible, en cas de troubles du sommeil dus à l'âge, l'application est par contre plutôt recommandée le soir.

Pour la thérapie de troubles circadiens (travail en équipe, Jet-Lag), une application matinale a pour effet un déplacement de la rythmique circadienne vers un moment plus matinal, une application le soir un déplacement vers un moment plus nocturne.

Dosage:
30 minutes à 2 heures par jour pendant toute la période à lumière raccourcie (automne/hiver).

Durée de latence:
3-7 jours



Effets secondaires
En cas d'utilisation respectueuse des recommandations, aucun dommage et effets secondaires ne furent constatés à ce jour. Des interruptions de la thérapie dues à des effets secondaires n'ont pas été documentées jusqu'ici.

Seuls quelques patients disséminés se plaignent occasionnellement de légères irritations oculaires, de maux de tête et d’agitation. Ces plaintes sont en recule dans la plupart des cas sitôt la luminothérapie terminée. Il est possible d'agir contre ce fait en augmentant lentement, progressivement, la dose (réduction de la distance jusqu'à la lampe).

En absorbant simultanément du lithium ou des médicaments tricycliques, il est nécessaire de faire contrôler ses yeux régulièrement par un oculiste avant et pendant la thérapie. La prudence est également recommandée lors de maladies oculaires telles que maculo- et rétinopathies, maladies du nerf optique, ainsi que le glaucome et la cataracte.